Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 août 2005

Aujourd'hui

Aujourd'hui
Colette Fellous
Gallimard, 2005

(par Annie Forest-Abou Mansour)

Dans Aujourd’hui, Colette Fellous continue sa nostalgique et jubilante déambulation dans le temps aboli (« Ce que j’ai vu a la mesure d’un seul jour. Mais j’ai dû embrasser vingt sept siècles pour pouvoir le perdre »), le temps inexistant (« J’ai huit ans mais dans la même seconde j’ai douze et seize et cinquante ans, le geste est identique ») de son histoire personnelle et familiale commencée dans Avenue De France. Passé et présent fusionnent, irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Surgi des profondeurs de la mémoire, le passé ressuscite, palpitant, odorant, éblouissant et échappe au temps. L’écriture fixe l’évanescent, embrasse l’univers en l’espace d’une ligne : « Fez, Paris, Livourne, Bordeaux, Lisbonne ».

Les sensations se mêlent et s’exaltent. Comme chez Baudelaire, « les parfums, les couleurs et les sons se répondent » : « L’odeur est toujours là, intacte, sous mes doigts, une vraie musique. Au milieu du désordre, de la colère et de l’agacement, c’est cette odeur de soie rose très pâle qui traverse les jours et vient se poser sur ma joue ».

Colette Fellous chante son amour de la vie (« j’aime perdre l’équilibre, danser sur un pied, hurler des chansons idiotes, j’aime les voix cassées, les terrains vagues, l’odeur des Landes, les dunes de Gammarth, les passiflores, la forme de tes lèvres...»), clame la beauté d’exister (« Il est merveilleusement onze heures du matin … c’est un miracle d’exister »), dans une Tunisie tendre et sensuelle.

Mais un hiatus discordant vient interrompre cette féerique harmonie. En 1967, la guerre des six jours brise la beauté de la vie et allume une haine incompréhensible entre Juifs et Arabes. Trente ans après cet éclat, « l’épouvante » détruit toujours la Vie : « Et tous ces cœurs arrêtés, tous ces rêves interrompus. Partout. A Bagdad, à Hébron, à Madrid, à Tel-Aviv, à Dellhi, à New York, à Jénine, en Ossétie. ». Pourtant Colette Fellous n’éprouve aucune rancœur contre les briseurs de rêves. Elle continue malgré tout à discerner dans l’opacité du réel la moindre étincelle lumineuse et les vibrations esthétiques intenses de l’existence.
Dans Aujourd’hui, l’acuité de la sensibilité de Colette Fellous, son éblouissement devant le réel, l’éclairage qu’elle sait lui donner ; la modernité et la richesse de son écriture, les illustrations délicates et raffinées du livre qui s’inscrivent dans la continuité d‘Avenue De France séduiront encore le lecteur.

14:48 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.