Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 novembre 2014

La Mission de l'artiste

La Mission de l’artiste      
Ferdinand Hodler
Commenté par Niklaus Manuel Güdel    
Editions Notari (2014)

 

(Par Annie Forest-Abou Mansour)

 

   Image la mission de l'artiste.jpg Ce que le lecteur voit et apprécie dans un premier temps, c’est l’objet livre. Envisagé sous l’angle de sa réalité matérielle, l’ouvrage La Mission de l’artiste de Ferdinand Hodler, commenté par Niklaus Manuel Güdel, est un bijou esthétique. C’est un plaisir de toucher sa couverture douce et lisse, son papier glacé, d’admirer les croquis et les peintures colorées du peintre symboliste, célèbre  essentiellement en Suisse, en Allemagne, en Autriche, mais pas encore bien connu en France.

     Né dans un milieu défavorisé, orphelin très jeune, Ferdinand Hodler a eu au départ une formation d’artisan. Puis très vite, après avoir suivi les cours du peintre suisse Barthélemy  Menn, il devient un artiste de talent et  un théoricien. Bien que n’étant pas écrivain, Ferdinand Hodler rédige en  français, qui n’est pas sa langue maternelle,  un ouvrage sur la mission de l’artiste,  suite à une conférence sur ce thème. Comme l’explique Niklaus Manuel  Güdel, « Très tôt dans sa carrière, Ferdinand Hodler se sent investi d’une mission qu’il va se jurer d’accomplir à travers son œuvre ». Pour le peintre, l’art incarne « la plus sublime mission de l’homme ».   C’est le « reflet de son cœur ». Selon Ferdinand Hodler, l’artiste donne à voir la beauté qu’il a su percevoir en partant du réel et en le transfigurant par le biais de techniques spécifiques comme la répétition et  le parallélisme révélateurs  non seulement de sa conception de la beauté mais aussi  de sa vision du réel : « la mission de l’artiste est d’exprimer l’élément éternel de la nature, la beauté, d’en dégager l’essentiel ».  Son désir est « d’amener l’homme au devant de son tableau et de lui transmettre le sentiment de l’immensité, de l’infini, de l’éternité, par la seule action du parallélisme ».

    Le magnifique ouvrage, La Mission de l’artiste,  proposé par les éditions Notari est scindé en deux : une première partie donne à lire, face à face, le manuscrit de Ferdinand Hodler et sa transcription dactylographiée. La seconde partie concerne l’analyse  des théories d’Hodler,  de ses préoccupations et de ses œuvres par un spécialiste, un critique d’art,  Niklaus Manuel Güdel. L’étude de ce dernier est approfondie, précise et   rigoureuse. Niklaus Manuel Güdel analyse les décors des œuvres de Ferdinand  Hodler,  les personnages, la couleur, la lumière, les cheminements par lesquels est passé le peintre, son style. L’ écriture du critique est claire, poétique même : « La ligne de cygnes qui nagent tranquillement n’est donc pas anecdotique, elle participe de la composition rythmique du tableau et y prend place comme une suite de soupirs dans une partition de musique ; les cygnes donnent à la toile une respiration, une vie plus frémissante que s’ils en étaient absents. » Tout est mis en œuvre pour mettre en valeur le talent et les compétences du peintre.

    La Mission de l’artiste permet au lecteur de pénétrer agréablement et sérieusement  l’univers pictural d’Hodler, de le comprendre et de l’apprécier. Ce bel  ouvrage s’adresse aussi bien aux curieux, aux néophytes qu’aux spécialistes.

13:02 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.