Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 juillet 2016

On m'a dit la lune

On m’a dit que la lune…       
Martin Jarrie
Conce Codina       
Editions Notari (2016)   
(Pour jeunes lecteurs)

 

(Par Annie Forest-Abou Mansour)

 

   image on m'a dit.jpg La lune, astre emblématique, a toujours fasciné les êtres humains, les artistes, les scientifiques de l’Antiquité à nos jours, dans toutes les sociétés et civilisations. Du satellite de la terre, degré zéro de l’écriture donnant une définition concise et congrue, elle devient en poésie « faucille d’or » ou « reine des nuits ». Dans On m’a dit que la lune… ouvrage destiné aux jeunes enfants, rédigé par Conce Codina et illustré par Martin Jarrie, un bambin énonce toutes les phrases faisant référence à l’astre nocturne. Il  joue avec les expressions comportant le substantif « lune », renouvelle des clichés,  permettant ainsi d’ouvrir des discussions  entre les parents et le jeune lectorat.

     Dans On m’a dit que la lune… de courtes phrases introduisent l’enfant dans l’univers des connaissances scientifiques,  les premiers pas de l’homme sur la lune,  « on m’a dit qu’on a marché sur la lune », des références linguistiques avec la métaphore « lune de miel » évoquant la douceur des premiers jours du mariage, le monde de la chanson française avec Charles Trenet, « Le soleil a rendez-vous avec la lune »,  la représentation du réel en fonction du genre du mot « lune » : « dans certains pays, Madame Lune devient… Mister Moon ». L’apprentissage s’effectue ainsi en douceur de façon ludique, épanouissante, stimulant l’imagination et l’intellect de l’enfant. Ce dernier  construit le sens du  monde complexe qui l’environne,   passe du concret à la conceptualisation avec aisance, découvrant que les mots possèdent différents sens et  proposent diverses visions du monde. On m’a dit que la lune… aide  à la construction du  savoir d’autant plus si une  interaction s’établit entre le petit lecteur et un adulte.

    Les illustrations originales, fantaisistes,  aux traits précis, aux vives couleurs de Martin Jarrie tricotent réalisme et surréalisme, humour et poésie. Elles  entraînent le lecteur dans un univers onirique en mouvement, concrétisent les diverses expressions, clichés, citations concernant l’astre à la froide lumière.

    Une fois de plus,  les éditions Notari proposent un ouvrage ludique, attrayant, esthétique qui développe la curiosité et le plaisir d’apprendre des jeunes lecteurs.

Les commentaires sont fermés.