Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 juillet 2020

Une joyeuse farandole

Une joyeuse farandole

Catherine Mauger-Trouiller

Editions BoD (juin 2020)

 

 

 

(Par Annie Forest-Abou Mansour)

 

 

Une envolée vers l’imaginaire

 

 

image une joyeuse.jpgAprès ses précédents recueils poétiques sublimes, Bonjour la vie, La rose du coeur me l’a dit ce matin, L’âme échanson de l’esprit, A la fenêtre de mon âme (1), Catherine Mauger-Trouiller, immergée dans la beauté des paysages provençaux, propose désormais dans une version trilingue, en français, anglais et espagnol, une nouvelle méditerranéenne pour enfants intitulée Une joyeuse farandole. Le titre de la nouvelle de Catherine Mauger-Trouiller, métaphore enjouée, lumineuse et tourbillonnante, propose aux lecteurs de toutes provenances, une danse rythmée et entraînante, main dans la main, au rythme de l’amitié et de la fraternité. Une joyeuse farandole est tout à la fois une miniature en prose poétique, un poème en prose entrecoupé de poèmes en vers libres jouant avec l’espace, - des vers en escaliers, des vers décalés -, une énigme ludique empreinte de douceur, de sérieux et d’humour, une envolée philosophique vers l’imaginaire.

 

Les lettres de l’Alphabet

 

Un « Je » anonyme se présente d’emblée et présente ses origines, « très lointaines », « du côté du Levant ». Ce « je » fait immédiatement rêver. Venu de Phénicie, le pays de Tyr, de Sidon et de Biblos, il rejoint Massilia. C’est un voyageur embarqué pour d’autres contrées par des « marchands, marins, caravaniers » et « peut-être même des tapis volants soulevés par des vents favorables au-dessus des mers, des déserts, des océans ». Ce « je » mystérieux, aux multiples et nobles qualités, est l’Alphabet, à la nombreuse fratrie : une joyeuse farandole de « vingt six filles »  décrites avec humour et précision : « Chacune porte un nom, un son, un tracé délimité par un trait : vertical, horizontal, courbé, en cercle ou demi-cercle ». Cinq d’entre elles « ont une mission éclairante » : les voyelles personnifiées comme leurs sœurs, les consonnes, approchées par le détour graphique et musical : « il (…) arrive parfois de porter sur la tête un accessoire : chapeau chinois, points ou autres signes ». Ces accessoires transforment leur prononciation, leur tonalité, leur intensité.

 

Les mots et leur pouvoir

 

Puis ce système de signes se métamorphose en « mots ». Les mots, ces éléments volatiles au pouvoir puissant et mystérieux, font surgir des étendues vertigineuses sous la plume de Catherine Mauger-Trouiller. Les mots, son matériau privilégié, permettent de saisir les instants fugaces et esthétiques de la vie, comme la couleur pour le peintre, la glaise pour le potier, comme ses dessins aux traits fins et délicats, clins d’oeil au Chat Botté, qui sertissent le recueil ; comme le paysage peint aux couleurs lumineuses et joyeuses, sur la couverture de son ouvrage, pont entre les continents, entre l’Orient et l’Occident.

 

« Vivre poétiquement »

 

La vision philosophique et humaniste de Catherine Mauge-Trouiller célébrant chaque parcelle d’existence, son amour de la vie, de l’humain, de la nature, rencontré dans chacun de ses poèmes, sourd aussi de cette nouvelle. Les mots sont une « courroie de transmission » permettant « la communication, la socialisation dont l’humanité a tant besoin pour apprendre à ‘vivre ensemble ‘ ». Métamorphosés, traduits, les mots constituent un trait d’union entre les humains, créent un dialogue entre les différentes cultures, matérialisé par cette nouvelle traduite en trois langues. Une même histoire, un même message avec le même alphabet, les mêmes signes combinés, transposés en d’autres signes les remplaçant pour aboutir au même contenu. Se comprendre et communiquer (« Communiquer, partager, est un ‘art ‘ vivant, étonnant et sublime ») au-delà du temps et des frontières pour accéder à un monde fraternel et harmonieux. Les mots, moyens de partage et de création.

En effet, les mots, matériau au riche nuancier, permettent l’accès à la poésie, ce « langage de l’âme ». L’imagination, source des poèmes, « engendre les nouveaux mondes » libres, généreux et solidaires. « Tisser des liens, construire des ponts est essentiel dans ce monde en mutation ». Telle est la mission de l’Alphabet.

 

Une joyeuse farandole retrace l’aventure de l’Alphabet, invitant petits et grands, à suivre son cheminement afin de construire des ponts entre tous les humains, de danser tous ensemble joyeusement, fraternellement.

 

 

 

(1) Les autres ouvrages de Catherine Mauger-Trouiller

Bonjour la vie (2019)

http://lecritoiredesmuses.hautetfort.com/archive/2019/12/...

 

La rose du coeur me l’a dit ce matin (2019)

http://lecritoiredesmuses.hautetfort.com/archive/2019/06/...

 

L’âme échanson de l’esprit (2018)

http://lecritoiredesmuses.hautetfort.com/archive/2018/04/...

 

A la fenêtre de mon âme (2017)

http://lecritoiredesmuses.hautetfort.com/archive/2019/02/...

Commentaires

Grand Merci Annie pour cette belle chronique donnant élan à ma "joyeuse farandole" !
Bien à vous
Catherine M.T.

Écrit par : Catherine Mauger-Trouiller | 03 juillet 2020

Répondre à ce commentaire

Très intéressantes les versions en anglais et espagnol... J'ai beaucoup apprécié!

Écrit par : Di Benedetto | 03 juillet 2020

Répondre à ce commentaire

Très intéressantes les versions en anglais et espagnol... J'ai beaucoup apprécié!

Écrit par : Di Benedetto | 03 juillet 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire