Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 octobre 2015

Octobre

Octobre
Sandra Bessière 
Cristina Sitja Rubio     
Editions Notari (2015) 

(Par Annie Forest-Abou Mansour)

 

   image octobre.jpg Tout d’abord, ouvrez à plat l’ouvrage  Octobre de Sandra Bessière et de Cristina Sitja Rubio afin d’observer la couverture et la quatrième de couverture : un tableau aux rousses couleurs automnales, aux feuilles d’arbres tourbillonnantes s’offre à vous. Et derrière ce maelstrom coloré s’esquissent, bleutés, un masque aux yeux ronds étonnés et une main. Ensuite demandez vous qui est cet étrange personnage.  C’est Octobre personnifié : « Chaque matin d’automne, quand le jour arrive doucement sur la pointe des pieds, Octobre se lève, boit une tasse de thé avec un nuage de lait et mange deux tartines. » La métaphore, « nuage de lait », à prendre au sens propre, devient réalité. Figures de style et réel s’imbriquent : « il enfile (…) son pantalon de brouillard, une épaisse écharpe en laine et son manteau de neige ».

    « Puis arrive l’hiver », Octobre se repose avant de partir en vacances au printemps et en été. Les saisons se succèdent, répétition de phénomènes naturels comptant parfois des accrocs comme « l’été indien ». Le temps, concept, mystère existentiel, est concrétisé, visible, mesurable dans Octobre. Le temps qui passe et mène inexorablement à la mort est vécu dans ce livre de façon positive, joyeuse pour l’enfant qui s’ouvre à l’existence et la découvre avec des yeux innocents et émerveillés. Le temps est alors perçu comme un cadre sécurisant, se renouvelant périodiquement.

    Les couleurs chaudes et agréables, les croquis réalistes, les aquarelles aux tons riants, les traits fins de certains dessins matérialisent une notion abstraite, subjective en montrant qu’il est possible de  la « maîtriser ». Comme toujours, les Editions Notari tricotent le ludique et le philosophique en abordant des thèmes humains universels. Lire Octobre permettra aux enfants de rêver, de se distraire  et de donner du sens à leur vie.

Commentaires

Un livre qui donne envie de redevenir enfant, et une chronique qui donne envie de lire ce livre

Écrit par : Hélène Mathieu-Venard | 22 octobre 2015

Comme toujours Annie, vous savez nous mettre en appétit et cet "Octobre" ne peut que séduire petits et grands. Merci !

Écrit par : annette Lellouche | 24 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.